SAAS : un fonctionnement de plus en plus plébiscité par les entreprises

Ce que l’on appelle SAAS n’est autre que software as a service, que l’on peut également traduire en français par logiciel en tant que service. Qu’est-ce que le SAAS de manière un peu plus concrète ? Pour le comprendre, il faut se mettre à la place de nos entreprises, qu’il s’agisse de TPE, PME, ou de multinationales.

Lors de l’avènement de l’informatique, en entreprise, on avait pour habitude de travailler sur des logiciels qui au pire des cas étaient installés sur chaque poste, ou dans le meilleur des cas, fonctionnaient pour l’ensemble des postes de manière centralisée. Néanmoins, tous ces programmes ainsi que ces données, pourtant rigoureusement nécessaires au fonctionnement de l’entreprise, étaient stockés sur les machines elles-mêmes. Il en résultait alors une constatation : en cas de dysfonctionnement des postes, les logiciels en question s’avéraient alors inopérants, jusqu’aux réparations nécessaires.

Et bien sûr, l’impact sur le fonctionnement de l’entreprise (ou de l’administration concernée), pouvait être dramatique, interrompant alors la productivité, et entrainant des conséquences financières immédiates sur cette dernière. Le principe des solutions SAAS est justement d’éviter cela, en externalisant les outils liés à celle-ci.

Des solutions externes pour éviter les coupures

Ainsi, en utilisant un logiciel de SAAS, on va pouvoir externaliser les différents logiciels, programmes, mais aussi les données liées à l’entreprise. Ce type de solution permet de stocker sur un serveur externe, tout ce qui a trait à cette dernière, afin qu’en cas de défaut de matériel, la production puisse perdurer.

Il s’agit bien sûr d’un certain investissement pour l’entreprise, mais celui-ci s’avère bien souvent rentable : la maintenance est également incluse dans l’abonnement proposé par les entreprises proposant des solutions SAAS. Il s’agit donc d’une possibilité clé en main pour les structures qui en ont besoin.

Actuellement, le principe de SAAS a aussi investi l’univers des particuliers : on peut en effet considérer que le cloud est lui aussi une externalisation de ces données, et ainsi nous prenons nous aussi, personnellement, des habitudes dont le but est de préserver nos informations, ainsi que nos actions au quotidien.